Cours de chant en ligne

Présentation de la formation Le Bonheur du Chant

Présentation de la formation Le Bonheur du Chant et Exercices Pratiques       

      Je dois dire que pendant bien des années je n’ai jamais eu la sensation d’être doué pour le chant. Ce n’est que grâce à des maîtres exceptionnels que j’ai commencé à me sentir capable de chanter.

     Quand j’ai découvert que je pourrais un jour chanter pas trop mal, j’ai commencé à ressentir ce bonheur dont parlent tous ceux qui chantent. Mais ce qui m’a décidé à continuer est bien plus que ça. Pas seulement le bonheur du chant par lui-même. Pas seulement non plus d’être capable d’interpréter des chansons qui me paraissaient inaccessibles.

     Le chemin lui-même m’a fait prendre conscience d’une autre idée du fonctionnement de la voix par rapport à tout ce que j’avais entendu ici ou là. De plus, un grand bien-être et une amélioration notable de ma santé.

     Au regard de ma propre progression, j’ai eu à coeur ensuite de rendre mes élèves autonomes, ce qui fait gravement défaut dans l’enseignement académique. C’est tout cela qui m’a vraiment décidé à enseigner le chant.

    A cette époque, j’étais déjà musicien professionnel, mais j’ai ressenti que je pouvais apporter quelque chose de différent dans le monde du chant. Je ne vais pas me faire que des amis en écrivant ceci, mais peu importe. Je n’ai pas suivi moi-même un enseignement académique de chant dans un conservatoire ou autre. Il est donc facile à ceux que cela ne plaît pas de me disqualifier mais difficile de m’opposer un argument valable.

     De même que je suis opposé à la dépendance de l’élève à son professeur, je le suis également à la dépendance à une certaine forme de travail. Ce travail qui consiste, par exemple, à décortiquer une partition ou des vocalises pour « passer » une difficulté. Tout le « travail » que je fais faire à mes élèves se situe en amont, dans l’entraînement du geste vocal. De là, ils peuvent en vérifier l’efficacité en aval, directement dans leur interprétation. Simplement en cultivant l’ancrage du geste vocal dans une mémoire inconsciente, corporelle.

    Par exemple, je ne traite pas séparément de la voix de tête, de la voix de poitrine, de gorge. Même si ces différents organes participent de concert à un geste vocal sain et musical. J’apprends à utiliser une seule voix, modulable. Ceci a notamment l’avantage de ne plus faire connaître au chanteur les « passages » et de rendre la voix beaucoup plus flexible.

     Comme je l’ai déjà dit un peu plus haut, je me suis rendu compte qu’avoir un bon geste vocal fait du bien. Il y a des chances que vous aussi ayez envie de bailler, au début. Ce baillement ne voudra pas dire que vous avez sommeil, mais plutôt que vous êtes détendu(e) et que vous avez réalisé les exercices correctement.

    Il s’agit d’apprendre en particulier à développer les vibrations de la voix dans ce qu’on appelle les résonateurs. Tout cela grâce à des exercices qui permettent justement de créer cette mémoire corporelle.

     Au début, on peut être déconcerté car on n’a pas l’habitude d’utiliser ces résonances dans la voix parlée et pas assez dans la voix chantée. Mais en avançant dans leur mise en place, on en ressent indéniablement les effets.

      Qui n’a pas entendu parler d’échauffement avant de chanter? Il est indispensable de préciser ce dont il s’agit en réalité. Certains conseillent, avant de chanter, pour se mettre dans les meilleures dispositions possibles, de faire des vocalises, etc…  Je pense que les vocalises peuvent servir à quelque chose si elles sont faites seulement après des exercices  pour cultiver le bon geste vocal. Je conseille vraiment de dissocier tous les exercices de préparation ou de « technique » du chant lui-même. Chaque chose à des moments différents dans la journée. Sauf au début, où l’on a envie de chanter après avoir fait des exercices, pour se rendre compte de leur efficacité.

      Plutôt que de parler d’échauffement, je préfère dire qu’il s’agit presque de fabriquer, façonner son instrument vocal. En tout cas effectuer les bons réglages, créer les bons réflexes, musculaires en particulier. Il sera nécessaire de cultiver cette mémoire pendant un certain temps très régulièrement jusqu’à constater que le geste vocal devient naturel. Ensuite on y revient quand on en ressent le besoin. Tout dépend de la régularité, cela peut varier suivant chacun. Pour moi, ça a été environ 6 mois, en n’étant pas d’une régularité à toute épreuve.

     La voix est véritablement un instrument de musique que nous pouvons façonner et régler en amont pour ne plus avoir à penser « technique » en chantant. Les chanteurs, aujourd’hui, le font de plus en plus. Même s’ils ont un don au départ, cela leur permet de préserver leur voix, de chanter sans fatigue. En l’absence de toute facilité ou don vocal, le résultat sera le même, et même peut être meilleur. L’avantage étant de ne pas être attaché à de mauvaises habitudes de chant. 

    Pas besoin d’y passer énormément de temps, il est plus important de bien se concentrer en les faisant que d’y passer des heures. Ainsi, dix à quinze minutes par jour suffisent. 

Les exercices de cette méthode sont, en réalité, des façons d’installer et de conserver sa technique vocale. Faits régulièrement, ils peuvent même dispenser de s’échauffer avant de chanter si l’ on n’a pas le temps ni les conditions pour le faire.

Et si nous commencions tout de suite ?

C’est parti !

Les trois éléments que nous allons faire fonctionner de concert sont: 

  • L’air qui est le milieu dans lequel se propage le son, nous allons donc veiller à sa stabilité. Un son dans un air en mouvement n’est pas de très bonne qualité. Vous avez certainement déjà assisté à un concert et que le vent souffle, le son se propage bizarrement.
  • Les cordes vocales, situées dans le larynx, dont la vibration va permettre à l’air de vibrer à son tour. C’est ce qui produit le son. Cet air va se répandre dans les résonateurs de notre tête, toute la cavité buccale, le pharynx, les fosses nasales et les sinus. J’en parlerai plus en détail un peu plus tard.
  • Les résonateurs, qui sont comme la caisse de résonance d’une guitare, il va donc falloir leur donner toute leur importance et leur permettre de bien assurer leur rôle.

Commençons par stabiliser le souffle:

Mettons en place une respiration adaptée au chant.

Première phase:

Inspirez sans exagération ni tension après avoir lu ce qui suit et faites le son « Chhhh….. » tout au long de l’expiration.

Précaution importante:

Pour ne pas expirer l’air trop vite, entraînez-vous à ce que la cage thoracique reste haute. Pour cela:

  • Quand vous inspirez, vous devez sentir, d’une part, le haut de votre cage thoracique se soulever en appuyant à l’intérieur de vos bras placés le long du corps. D’autre part, placez un doigt au niveau de votre estomac et sentez que c’est à ce niveau-là que le ventre se gonfle quand le diaphragme s’abaisse. Celui-ci pousse vers le bas. Ne relâchez pas trop votre abdomen, il doit être détendu mais pas gonflé, sinon la cage thoracique ne prendra pas assez de volume et s’abaissera très vite à l’expiration. 
  • Au fur et à mesure que vous expirez, votre abdomen va se creuser doucement et permettre à l’air de ne pas s’échapper trop vite. Egalement cela permet d’expirer avec profondeur en utilisant au maximum tout l’air des poumons. Il s’agit essentiellement d’avoir un contrôle de l’expiration. Si la cage thoracique s’abaisse pour chasser l’air, on ne peut avoir aucun contrôle ni sur le débit de l’air ni sur sa pression. C’est la remontée du diaphragme seule qui doit assurer cette fonction. Voir les deux schémas au-dessous:

 

 

Deuxième phase:

A partir du « Ch… », prolongez ce son en « J… » et là, en mettant le pouce et l’index des deux côtés du larynx, sur les côtés de la pomme d’adam, vous pouvez sentir une vibration. Les cordes vocales sont tendues à l’intérieur du larynx d’avant en arrièreC’est lorsque les cordes vocales s’accolent que le son est produit de la meilleure façon. Répétez cet exercice 3 ou 4 fois.

Après la mise en place de la respiration en situation de chant, passons aux exercices pour la résonance:

Il s’agit d’ « apprivoiser » les résonateurs. La plupart du temps nous avons l’habitude de nous servir que de quelques-uns. Avec cet exercice, vous allez sentir votre voix vibrer non plus seulement dans la gorge et dans la bouche mais aussi dans les fosses nasales et les sinus.

L’exercice consiste à faire: Mmmmmmm…, comme quand vous goûtez à quelque chose de délicieux. Placez votre langue bien à plat, la pointe touchant le bas des dents du bas, sans tension, pour que la cavité buccale ait le plus de volume possible.

Fermez la bouche et faites ce son Mmmmm à différentes hauteurs. A quels endroits ressentez-vous les vibrations ? A l’intérieur de la bouche, dans tout l’espace des fosses nasales ? Dites-moi si vos sensations sont différentes, dans l’espace de commentaires sur la page d’accueil du site. Dans la formation, vous pourrez vous enregistrer grâce au module enregistreur de la plateforme LearnyBox pour que je puisse vous conseiller si besoin. 

Puis faites la même chose sur  la gamme Do-ré-mi-fa-sol-fa-mi-ré-do ou en glissade d’une quinte puis d’une octave. La deuxième fois, un demi-ton plus haut, jusqu’à ce que la voix commence à coincer. Utilisez les fichiers mp3 d’accompagnement fournis dans le cours.

Pour continuer à monter sans forcer, mettez du pleur ou un sourire intérieur dans votre voix. A chaque début de note, pensez bien à ce mets délicieux, c’est très important.

Ensuite, il s’agit de faire Mmmm en montant et Ma-a-a-a-a en descendant (en ouvrant la bouche progressivement mais avec une bonne amplitude, la langue restant pointée en avant au-dessous des dents du bas). Tous ces exercices sont en vidéo dans le cours.

 

 

Michel Etcheverry

 

Téléchargez l’ebook « Les 7 Secrets Du Chanteur » et recevez  par mail toutes les vidéos gratuites d’exercices pratiques.  

Surveillez votre boîte mail et vérifiez dans votre « courrier indésirable ». En attendant, accédez directement au téléchargement de votre livret PDF et laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :