Développer sa voix pour chanter juste

À la découverte de votre voix

À La découverte de votre voix

Vous n’osez pas chanter fort car vous n’avez pas confiance en votre voix.Utilisez-donc ce « défaut » et faites-en une qualité:Une bonne technique vocale, donc la base du développement de votre voix, se met en place impérativement à faible volume.Ce que j’entends par « technique vocale » devrait s’appeler en réalité « harmonie vocale » ou « facilitation vocale ».
Un grand professeur est capable de diriger un chanteur vers une utilisation plus saine, plus extensive de sa voix, sans lui faire perdre cette qualité spéciale qui fait de lui un être à part.Michael Jackson

Tout d’abord enrichir le timbre de sa voix

Enrichir le timbre de sa voix est le point de départ pour développer toutes ses autres qualités.On parvient à enrichir progressivement le timbre de sa voix en s’exerçant à faible volume,.  Et quand on a gagné en confiance en sa voix, il n’est pas difficile de chanter à pleine puissance, et sans forcer.

Remettre les choses dans le bon ordre

Tout ce qu’on fait bien à faible volume, on arrive ensuite à le faire à pleine puissance.L’inverse ne fonctionne pas, si vous vous entraînez à fort volume, il vous sera très difficile de chanter doucement. Par exemple vous aurez du mal à  prolonger les notes d’une façon musicale.De même, vous serez limité(e) pour donner de l’ampleur à votre voix sans forcer.Résultat: Votre interprétation n’aura aucun relief.Ce qui distingue un grand chanteur d’un chanteur ordinaire c’est justement  cette qualité de provoquer une émotion musicale. L’émotion musicale provient de la richesse du timbre de votre voix, des nuances, du dessin musical que vous aurez la liberté de rendre.

Ce que vous devez savoir

 
Il faut très peu d’air pour produire un bon son. Même pour une sonorité forte, le volume d’air à utiliser doit juste suffire à soutenir la vibration de vos cordes vocales – ni plus, ni moins – pour que le son soit produit sans effort ni douleur. Seth Riggs
La puissance de votre voix ne dépend donc pas de la quantité d’air que vous envoyez. Elle dépend du fait que vous avez mis ou non en place de bonnes résonances.Pour vous donner une image, avez-vous déjà essayé de chanter dans une cathédrale ou dans un lieu avec une grande réverbération?Pour que votre son soit beau, il vous suffit de chanter doucement. Votre voix montera et résonnera sans aucun effort. Si vous chantez trop fort, le son sera déformé et se répercutera d’une façon anarchique sur les murs, les voutes. Essayez, vous m’en direz des nouvelles …

Votre entraînement

Le secret pour très bien chanter ne réside pas ailleurs que dans la prise de conscience de votre cathédrale intérieure.C’est la clé pour chanter avec aussi peu d’effort que pour parler.Ainsi vous développerez ce qui est la plus grande richesse, la plus grande force, la plus grande qualité de votre voix: son timbre.Son timbre, mais pas n’importe lequel, le votre. C’est à dire que vous allez apprendre comment enrichir au maximum le son de votre voix.

Alors comment enrichir le timbre de sa voix ?

Le timbre de la voix se crée dans ce qu’on appelle les résonateurs.Les cordes vocales à elles seules ne produisent qu’un son très faible, et pas du tout intéressant.C’est seulement quand ce son est amplifié par un phénomène de résonance qu’il devient la voix. C’est de cette façon qu’il prend sa « couleur », et toutes les caractéristiques qui distinguent une voix d’une autre.Le timbre est formé par toute une série d’harmoniques, c’est à dire des fréquences multiples de la fréquence de vibration des cordes vocales. Ces harmoniques apparaissent quand le son « primaire » issu des cordes vocales se répercute sur les parois dures des résonateurs.Ce son primaire se décompose ainsi en toute une gamme d’harmoniques. C’est la richesse de ces harmoniques qui fait la richesse du timbre de la voix.Il est donc crucial de travailler sa voix en privilégiant ce qui crée son timbre, c’est à dire le phénomène de la résonance.Comme je vous l’ai expliqué précédemment, comme si vous chantiez dans une cathédrale, vous devrez veiller au faible volume de votre voix pour pouvoir privilégier la mise en place d’une bonne résonance.

En quoi consiste une bonne résonance?

Tout simplement à utiliser les divers résonateurs de la tête essentiellement.Schématiquement, ce sont toutes les cavités situées au-dessus des cordes vocales dans le circuit de l’air expiré. Ce sont les surfaces dures de ces cavités qui font résonner le son, exactement comme la caisse de résonance d’une guitare fait la puissance et le timbre de l’instrument.Il serait trop long de décrire tous les exercices qui permettent de créer ces nouveaux réflexes de résonance. Leur principe commun est simple: faire résonner le son dans des résonateurs peu ou mal utilisés. Par exemple: les résonateurs du fameux « masque ». On les apprivoisera, non pas en les soumettant à un grand débit d’air, mais au contraire on se basera sur des exercices qui vont obliger le son à suivre certains circuits.Voilà, j’espère que ces quelques mots vous serviront de pierres, non pas pour construire une cathédrale, mais pour bâtir l’édifice de votre chant et le porter aux sommets.Michel Etcheverry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :